Mon compte Identifiez-vous
Mon panier Panier vide
 

Immunité et Sport

Retour au sommaire

Immunité et Sport

 

Du fait de l’intensité et de la longueur éventuelle de leur entrainement, les sportifs sont exposés à une baisse de leurs défenses immunitaires et des infections qui vont hypothéquer leur état athlétique et les forcer au repos.

 

Pourquoi une baisse des défenses immunitaires :

A partir de 8 à 10 heures d’entrainement hebdomadaires apparaissent des phénomènes biologiques préjudiciables à la qualité des défenses immunitaires :

  1. Carence en vitamines antioxydantes A, E, C ;
  2. Carence en vitamine D qui affecte directement les lymphocytes ;
  3. Carence en oligoéléments antioxydants : zinc et sélénium, et en fer ;
  4. Baisse du nombre de globules blancs, qui constitue un signe de surentrainement biologique classique ;
  5. Baisse de l’activité des enzymes antioxydantes : la Super Oxyde Dysmutase et de la Glutathion Peroxydase :
  6. Lors de l’effort physique, le sang irrigue plus les muscles que le tube digestif ; ceci va affecter la flore digestive au dépend des bactéries « sympathiques » qui, si elles entretiennent une relation synergique avec les cellules immunitaires contenues dans la muqueuse intestinale, n’en sont pas moins fragiles ;
  7. Une insuffisance en apports protidiques minore la capacité à construire des anticorps qui sont des proteines comme les enzymes ou les  hormones ;
  8. Certains acides aminés ont une action directe sur l’immunité, et leur carence affecte la qualité des défenses de l’organisme.
 

Les conséquences de la baisse immunitaire :

  1. Baisse de la récupération physique :
    L’intimité de l’immunité et des réactions antioxydantes est telle que l’altération des défenses minore la capacité de l’organisme à éliminer les toxines diverses qu’il véhicule, que ces dernières soient d’origine sportive (acide lactique) ou « civile » (polluants alimentaires, atmosphériques ou liés aux déchets métaboliques).
  2. Baisse de l’immunité à proprement parler.
 

Que faire préventivement ?

  1. Faites une visite dentaire dès le début de la saison : une simple carie est souvent le point de départ d’infections ou de tendinites !
  2. Préférez le vaccin grippal homéopathique ;
  3. « Capitalisez » votre POTENTIEL ANTIOXYDANT.
 

En octobre et janvier :

  • Faites une cure de probiotiques (levures intestinales) : prenez 4 gélules de BELLYSLIM  le soir pendant 45 jours.

  • Capitalisez le zinc (Granions de Zinc), le sélenium (Granions de sélénium), le fer (Granions de Fer ), les vitamines AEC et D (GRANIONS® Vitamine D3 ). Vous pouvez préférer les compléments alimentaires combinant plusieurs actifs tel que GRANIONS® Renforstim  ou GRANIONS® Restor .

    Profitez des effets de la S.O.D d'EAFIT OPTISODYNE : la SuperOxysdeDysmutase est une enzyme antioxydante très puissante extraite de la graine de melon, qui favorise immunité et récupération musculaire.

 

Dans tous les cas, assurez des apports de protéines de haute qualité biologique :

  • La SUPRA WHEY PROTEINE de SUPRAGEN : intéressante pour l’immunité, car enrichie en glutamine et taurine. Prenez 2 mesures après chaque entrainement.
  • Pour les protéines de « séche » : essayez la SUPRA CASEINE car la caséine et le lactoserum qui y sont contenus donnent un peptide qui est la proteine de liaison du fer : la lactoferrine. Cette dernière a un rôle antibactérien important, d’où encore l’utilité de la supplémentation en protéines après l'entrainement.

Veuillez patienter...

Votre article a bien été ajouté au panier