Mon compte Identifiez-vous
Mon panier Panier vide
 

Vitamines, minéraux, oligo-éléments et performances

Retour au sommaire

Vitamines, minéraux, oligo-éléments et performances

 

Les besoins du sportif en micro nutriments (vitamines, minéraux et oligo-éléments) sont, bien sûr, différents de ceux de la population sédentaire. Ceci pour plusieurs raisons. Tout d'abord, les pertes en micro nutriments, aussi bien urinaires que par l'intermédiaire de la sueur, tendent à être augmentées. Les besoins sont, eux aussi, accrus par l'effort ne serait-ce, qu'à cause de l'élévation de la production de radicaux libres qui va consommer des vitamines et minéraux antioxydants. De plus, l'absorption des micro nutriments peut être temporairement réduite par les troubles digestifs passagers qui affectent certains sportifs après un effort. D'autres circonstances, tel un régime restrictif en énergie, peut lui aussi conduire à des déséquilibres au niveau de ces micro nutriments.


 

Le professeur Zimmermann, un spécialiste de la nutrition de l'Institut de Technologie de Suisse à Zurich a récemment passé en revue l'impact des différents micro nutriments sur la performance sportive. Bien que toutes les vitamines et tous les minéraux soient affectés par la pratique d’un sport, certains le sont plus que d'autres. Il s'agit des vitamines E et C, du fer et du magnésium. C'est d'ailleurs ce quatuor qui a fait l'objet du plus grand nombre de recherches médicales chez le sportif.

Du fait du stress oxydant et de la génération des radicaux libres qui en découle, les besoins en vitamine E peuvent être accrus. Certaines études ont en effet montré que la prise de vitamine E chez le sportif réduisait à la fois le stress oxydant et les dommages musculaires induits par l'effort. La prise de vitamine E s'est traduite dans les faits par une réduction des courbatures et elle peut aussi accroître les performances physiques particulièrement en altitude.
La prise de vitamine C chez le sportif permet de réduire la perte de force qui suit un entraînement tout en accélérant la récupération physique ; l'incidence des courbatures s’en trouve diminuée également. La prise d’acide ascorbique va aussi aider à moduler de manière plus favorable la réponse immunitaire qui suit un effort.

Des carences en fer risquent d’apparaître chez le sportif surtout s'il est au régime ou qu'il n'adapte pas son alimentation en fonction de son entraînement et de ses besoins nouveaux. Les pertes et le métabolisme du fer peuvent être augmentés par l'effort. De nombreux sportifs se retrouvent carencés car ils perdent plus de fer qu'ils n'en consomment. Les femmes sont plus particulièrement victimes de carences.
Ce manque de fer se traduit par une réduction du niveau d'hémoglobine et d'une baisse de l'oxygénation musculaire. La performance physique s'en trouve bien évidemment affectée négativement. Fort heureusement, grâce à une supplémentation régulière, les choses peuvent rapidement rentrer dans l'ordre.

Les pertes en magnésium dans l'urine et dans la sueur sont toutes deux accrues par l'effort intense. Ces pertes se traduisent par l'accélération de la fréquence cardiaque durant l'effort afin de compenser la moins bonne oxygénation musculaire. Les pertes de magnésium induisent donc, en premier lieu, une contrainte cardio-vasculaire. Lorsque les pertes sont importantes, des crampes musculaires peuvent survenir.
Une supplémentation du sportif en magnésium accroît la force musculaire et l'endurance. Le catabolisme des fibres musculaires aussi est minimisé par le magnésium. Le travail cardiaque est facilité et la production d'acide lactique réduite.

Les sportifs ont donc tout avantage à utiliser une supplémentation régulière en vitamines et minéraux .

Zimmermann MB. Vitamin ans mineral supplementation and exercise performance. Schweizerische zeitschrift fûr sportmedezin und sporttraumatologie. 2003. 51 (1), 53-57


 

Veuillez patienter...

Votre article a bien été ajouté au panier